Batterie en surchauffe, blessés, enquête… Apple vit une rentrée très très difficile

BONNE ANNÉE? Huit personnes ont été blessées dans un magasin à Zurich à cause d’une batterie en surchauffe…

Illustration Apple — Richard B. Levine/NEWSCOM/SIPA
  • Le parquet de Paris a ouvert une enquête visant Apple sur des soupçons d’« obsolescence programmée ».
  • Apple avait reconnu qu’il bridait volontairement les performances du téléphone dans le but « de prolonger la durée de vie ».
  • Ce mardi, huit personnes ont été légèrement blessées et un magasin Apple.

Ça ne va pas fort en ce mois de janvier 2018 pour Apple. Entre une enquête du Parquet de Paris visant le géant américain sur des soupçons d’« obsolescence programmée » de certains modèles d’iPhone et un bad buzz sur l’addiction des enfants aux iPhone, ça ne commençait déjà pas très bien. Coup de grâce ce mardi dans un magasin à Zurich où huit personnes ont été blessées à cause d’une batterie en surchauffe. C’est ce qu’on appelle un mauvais karma… Retour sur un début d’année bien difficile pour la marque à la pomme croquée.

Un aveu qui passe mal

Tout a commencé à la fin du mois de décembre (à cette heure-ci, on pouvait encore espérer que ça s’arrange pour la firme de Cupertino). Après des plaintes d’utilisateurs jugeant que leur iPhone devenait plus lent avec le temps et des tests relayés dans la presse spécialisée, Apple a admis ralentir volontairement les anciens modèles d’iPhone, dans le but de les protéger. Premier faux pas.

Devant la levée de bouclier, le géant américain a présenté ses excuses. Pour se racheter, il a proposé de réduire le coût du remplacement des batteries pour ses iPhone 6 de 89 à 29 euros lorsque la période de garantie de celles-ci a expiré. Il a également annoncé qu’il publierait début 2018 une mise à jour de son système opérationnel pour offrir aux utilisateurs d’iPhone de meilleures informations sur l’état de leur batterie et leur permettre de mieux prévoir son remplacement. Mais ça n’a pas suffi. Une association française, Halte à l’obsolescence programmée (HOP), a déposé plainte contre Apple l’accusant d’avoir « mis en place une stratégie globale d’obsolescence programmée en vue d’augmenter ses ventes ». Aux États-Unis, une action de groupe a été lancée mi-décembre contre la marque à la pomme pour les mêmes raisons. 2018 s’annonçait mal et ça se confirme.

Huit blessés à Zurich

Vendredi 5 janvier, à la suite du dépôt de plainte de l’association visant le constructeur californien, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire. La France est le premier pays à s’être doté d’une définition juridique de l’obsolescence programmée. Aujourd’hui la loi estime que l’obsolescence programmée ne se fait pas seulement au préjudice des consommateurs, mais également à celui de l’environnement. Si l’enquête aboutit, le délit d’obsolescence programmée pourrait être puni d’une peine de deux ans d’emprisonnement et d’une amende de 300.000 euros.

Quatre jours après, Apple est de nouveau sur le devant de la scène. Cette fois, la marque a huit blessés sur les bras. Un magasin de Zurich a été évacué à cause d’une batterie d’iPhone en surchauffe. Un client est entré précipitamment dans ce magasin situé dans la principale artère commerciale de Zurich, près de la gare, « à cause d’une batterie en surchauffe [qui était] accompagnée d’un dégagement de fumée ».

L’employé qui a tenté de retirer la batterie a été « légèrement brûlé » aux mains et sept autres personnes ont dû recevoir des soins sur place. Sans compter que, la même semaine, deux actionnaires d’Apple, préoccupés par les effets sur la santé mentale d’un usage excessif des iPhone, ont demandé à la marque à la pomme une étude sur l’addiction des enfants à ses téléphones mobiles. Il n’y a pas de mauvaise publicité, dit-on, vraiment ? Allez, bonne année quand même.

Article originally posted by 20minutes.