Lactalis: Quelles enseignes ont vendu du lait contaminé après la date de rappel ?

NOURRISSON Après E. Leclerc, plusieurs marques ont avoué avoir commercialisé les lots de lait infantile incriminés…

Des produits Lactalis retirés de la vente — Bob Edme/AP/SIPA

E. Leclerc, Auchan, Système U, Cora, Intermarché : elles sont désormais plusieurs marques de grande surface à avoir vendu des lots de lait Lactalis contaminés à la salmonelle.

E. Leclerc

Le premier groupe français de grande distribution a reconnu ce mardi avoir vendu dans certains de ses magasins des reliquats de produits infantiles concernés par le rappel du 21 décembre suite à une contamination à la salmonelle.

>> A lire aussi : Lactalis: Pourquoi des boîtes de lait ont-elles été vendues malgré l’interdiction? «Cette défaillance est inadmissible» pour Michel-Edouard Leclerc

En dépit du rappel, « 984 produits ont malgré tout été vendus après le rappel dans plusieurs magasins », reconnaît le distributeur dans un communiqué, sans localiser les points de vente concernés. Son PDG, Michel-Edouard Leclerc, a tenu à s’en expliquer, évoquant une « défaillance inadmissible ».

Auchan

L’enseigne a annoncé ce mercredi avoir vendu 52 boîtes de lait infantile Lactalis qui auraient dû être retirées de ses rayons, selon un communiqué.

>> A lire aussi : Lactalis: Après E.Leclerc, Auchan reconnait avoir vendu des produits après la date de rappel

« Malgré le retrait effectif de 36.000 produits, 52 produits supplémentaires – des boîtes de lait infantile – ont échappé à la vigilance de nos équipes et ont été vendus après la date du rappel sur 28 magasins (hypermarchés et supermarchés) », écrit Auchan, qui se dit « consterné et présente ses excuses pour ces erreurs subies par ses clients ».

Système U

Le groupe de distribution a annoncé avoir vendu 384 boîtes de lait infantile Lactalis qui auraient dû être retirées de ses rayons. « Il s’avère que 384 boîtes de lait ont échappé à cette procédure de rappel mise en œuvre dès le 21 décembre et ont été vendues dans les jours qui ont suivi », peut-on lire dans un communiqué du groupe, qui a « instantanément procédé à l’appel des clients identifiés ».

Cora

Cora a admis avoir vendu 72 produits Lactalis après la date de retrait supposé. « On a effectivement constaté que certains articles ont été vendus. On est en train de mener une enquête interne pour pouvoir identifier les sources de ce dysfonctionnement » a confié une responsable qualité de la centrale d’achat de Cora à la chaîne LCI.

>> A lire aussi : Lait contaminé à la salmonelle: Une enquête préliminaire a été ouverte en France

Par ailleurs, selon leurs informations « au moins un magasin Cora dispose encore ce mercredi de produits Lactalis incriminés dans ses rayons ». Des boîtes de Milumel, un lait infantile, auraient en effet encore pu être achetées ce mercredi matin dans un magasin situé en proche banlieue parisienne.

Intermarché

Intermarché a de son côté annoncé ce mercredi soir arrêter « définitivement » de commercialiser des laits infantiles Lactalis de la marque Milumel. Après avoir diligenté une enquête en interne, Thierry Cotillard, le président du conseil d’administration d’Intermarché a dénoncé une « gestion chaotique de la crise ». Intermarché, accusé par une cliente interrogée par franceinfo, doit encore « s’assurer qu’aucun produit [interdit] n’a été vendu ».

Carrefour

Le groupe de distribution Carrefour a annoncé à son tour ce mercredi soir avoir vendu des produits infantiles Lactalis qui auraient dû être retirés de ses magasins. « 434 produits ont été vendus après le rappel », a indiqué Carrefour dans un communiqué.

« Dès que Carrefour a été alerté par son fournisseur Lactalis, l’enseigne a aussitôt procédé au rappel des lots concernés dans ses magasins, soit le retrait effectif de 94.959 produits », poursuit le communiqué. Le rappel de Carrefour a ensuite été élargi « à tous les produits infantiles fabriqués par l’usine de Craon en Mayenne ».

Dans un premier temps, Carrefour, avait un assuré avoir « été très vigilant » et n’avait pas immédiatement communiqué sur d’éventuelles ventes de lait contaminé.

Article originally posted by 20minutes.